L’Institut Pasteur dans la tourmente après le transport clandestin d’un virus mortel (3/11)


L'Institut Pasteur fait actuellement l'objet d'une enquête préliminaire alors qu'aucune précaution n'aurait été prise dans le transport

L’Institut Pasteur fait actuellement l’objet d’une enquête préliminaire alors qu’aucune précaution n’aurait été prise dans le transport et la manipulation d’un virus mortel. La chercheuse coréenne qui l’aurait emmené dans ses bagages refuse de répondre à la police. En cause : le transport incroyable il y a plus d’un an, dans ses bagages, depuis la Corée du Sud, d’un virus mortel pour l’homme… Cet incident, qui viole les très strictes règles nationales du Code de la santé publique, n’a pas été reporté à l’autorité sanitaire par l’Institut Pasteur. Ce n’est qu’un an après les faits, à la faveur d’une fuite dans la presse coréenne, qu’une enquête préliminaire a été ouverte en France, le 19 décembre 2016. Le 8 mars, « Le Parisien » révélait l’ouverture depuis décembre 2016 d’une enquête judiciaire contre l’Institut Pasteur. Entre temps, les échantillons du virus auraient été détruits par l’Institut Pasteur, toujours sans prévenir l’ANSM. Un fait aggravant pour le directeur de l’Institut dans la tourmente qui affirme que les virus avaient subi un traitement d’inactivation et qu’ils ne présentaient aucun risque pour la population française…

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s