1500 salariés de l’enseigne textile « Mim » suspendus à la décision des juges (7/11)


Procureur, administrateurs judicaires et salariés ne parviennent pas à se mettre d'accord sur une offre de reprise. Le tribunal doit trancher la semaine prochaine.
Procureur, administrateurs judiciaires et salariés ne parviennent pas à se mettre d’accord sur une offre de reprise. Le tribunal doit trancher la semaine prochaine. Placée en redressement judiciaire l’année dernière, l’enseigne française à petits prix risque une liquidation partielle (France).
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s